Près de la moitié des bailleurs français gèrent eux-mêmes la location de leurs appartements. En effet, cette méthode leur permet de faire des économies car les frais de gestion sont réduits. D’ailleurs, faire recours à un professionnel inclus un honoraire de 6 à 9 % TTC du montant annuel des loyers. Mis à part cela, les propriétaires auront l’occasion de choisir eux-mêmes leurs locataires. Cela minimise les risques d’impayés et de dégradations de leur bien. Si vous avez du temps libre et que vous voulez gérer vous-mêmes votre location, voici quelques conseils.

Réalisez les 3 diagnostics obligatoires

L’élaboration d’un dossier technique est impérative avant la mise en location de votre appartement. Ce document est remis au locataire le jour de la signature du contrat de bail. Pour se faire, vous devez réaliser 3 diagnostics. Le premier est le DPE ou le Diagnostic de performance énergétique. Celui-ci informe le futur occupant sur la consommation en énergie de la demeure. Il a une validité de 10 ans. Mis à part cela, vous ferez le Constat des risques d’exposition au plomb ou le Crep. Ce dernier doit être fait si votre logement a été construit avant le 1er janvier 1949. Ce bilan renseigne le locataire sur la présence ou l’absence de plomb dans les peintures et les revêtements. Il est valable pendant 6 ans. Pour terminer, l’État des risques naturels et technologiques ou l’ENRT n’est pas à négliger. Ce document est obligatoire à chaque changement de locataire, surtout dans les zones prévisibles en risques naturels ou dans les zones sismiques.

Diffusez une annonce et sélectionnez un bon locataire

Beaucoup de supports peuvent être utilisés pour diffuser une annonce d’offre de location appartement. Vous pouvez choisir entre la presse spécialisée, les journaux régionaux et gratuits ainsi que l’internet. Par ailleurs, votre annonce doit être descriptive, non discriminatoire envers la concurrence, claire et complète. Elle mentionnera le montant du loyer, la provision pour les charges mensuelles et la classe énergétique du logement. Par la suite, vous recevrez plusieurs offres de locations. Dans ce cas, vous sélectionnerez le futur occupant de l’appartement. Le bon candidat disposera d’un revenu mensuel supérieur à trois fois du montant total du loyer. Si vous sollicitez une caution solidaire en garantie, celle-ci doit aussi satisfaire les mêmes exigences. En outre, vous devez demander quelques documents aux locataires pour assurer son identité et sa solvabilité, notamment une pièce d’identité, un relevé d’identité bancaire, un contrat de travail, des bulletins de salaire, des quittances de loyer, etc.Ces paperasses doivent être présentées avec l’original pour éviter les falsifications.

Rédigez les contrats et faire une bonne gestion locative

La rédaction d’un contrat de location est facile. Toutefois, il est nécessaire d’avoir un bon modèle, par exemple, un formulaire pré rédigé. Par ailleurs, un acte de caution solidaire doit être annexé avec le bail. Celui-ci contiendra toutes les mentions exigées par la loi comme le paragraphe à écrire à la main par le garant. Mis à part cela, vous élaborerez un état des lieux très précis. Ce document est la seule preuve pour évaluer les éventuelles dégradations que le locataire doit prendre en charge à son départ. En outre, une bonne gestion locative est impérative quand on administre soi-même sa location appartement. Vous enverrez chaque mois un avis d’échéance, des quittances de loyer, des relances, etc. Vous pouvez également utiliser un logiciel de gestion locative pour faciliter la tâche.

Coordonnées

Adresse :

-

Téléphone :

-

Email :

-

Site :

-